La transmission de l'analyse existentielle et de la logothérapie

Les conceptions de V. Frankl concernent avant tout le domaine de la santé mentale et du soin, à ce titre, elles exigent des critères de transmission rigoureux, régis par un code de déontologie strict.

Selon Viktor Frankl, l'analyse existentielle et la logothérapie constituent un champ thérapeutique "complémentaire". A l'époque où Frankl a formulé cette exigence, il se situait non seulement par rapport à la psychanalyse historique, mais également par rapport à la psychiatrie, et plus généralement par raport à toute méthode thérapeutique susceptible de constituer un premier recours contre la souffrance psychique.
Cette position présuppose que l'enseignement, tout comme la connaissance et la pratique de l'analyse existentielle et de la logothérapie recquierent une formation sérieuse en psychopathologie, formation qui ne se confond d'aucune manière avec ses propres apports.
En tant que clinique spécifique, la logothérapie a pour objet le traitement de la "névrose noogène", c'est-à-dire le traitement des souffrances consécutives au ''vide existentiel''. En tant que clinique complémentaire, la logothérapie intervient pour aider les patients à définir ou réévaluer leur "raisons de vivre", par exemple après un choc traumatique (deuil, accident, agression), au-delà des réponses apportées par les méthodes traditionnelles (médecine, psychiatrie, psychanalyse, approches psychodynamiques, etc.).
En vertu de ces prérequis, les publics  publics concernés recouvrent ceux des professionnels de la santé et des praticiens de la relation d'aide (déjà formés à une méthode thérapeutique).
Toutefois, la redéfinition de la "demande d'analyse" a peu à peu conduit V. Frankl lui-même à considérer que la connaissance de la logothérapie pouvait aussi enrichir le domaine du conseil, en dehors d'une pratique clinique spécifique. C'est en ce sens qu'a pu se développer, en Amérique du Nord et du Sud, mais aussi dans un certain nombre de pays européens, une pratique de la logothérapie orientée vers le monde de l'éducation, mais aussi du travail.
Sur le plan pédagogique, du fait de la diversité des chantiers de l'analyse existentielle et de la logothérapie,  la transmission des connaissances implique un cursus d'études qui se divise en cursus général et cursus spécialisés (cf. Enseignements).
Au regard de cette double exigence – déontologique et pédagogique – l'enseignement de l'analyse existentielle et de la logothérapie doit rester accessible au plus grand nombre, et pour cette raison il doit être dispensé selon un coût raisonnable, accessible à tout professionel du soin , du conseil et de l'éducation, désireux d'acquérir ces connaissances au titre de formation complémentaire, selon des modalités pratiques et un calendrier également maîtrisables. Dans ce même ordre d'idée, l'exercice de l'analyse existentielle et de la logothérapie ne saurait consister une profession à part, ni faire l'objet d'un transmission donnée dans le cadre d'une société à caractère commercial.
Tels sont les grands principes qui ont présidé à la fondation de l'Ecole Française d'analyse existentielle et de logothérapie, en rapport étroit avec l'Institut Viktor Frankl de Vienne. Ce sont ces mêmes principes qui orientent également ses différentes applications.